top of page

Témoignages Neurofeedback

TEMOIGNAGE DE VOTRE SERVITEUR

MAMAN DE TDAH

J'ai bâti ma carrière professionnelle dans le marketing et la communication durant les 15 dernières années. Cartésienne et pragmatique, j'ai trouvé dans le neurofeedback tout l'esprit de Saint-Thomas et c'est par l'expérience que je puis aujourd'hui vous affirmer que CA MARCHE !!!

Mon fils, Théo, a été diagnostiqué TDAH (Trouble du Déficit de l'Attention avec Hyperactivité) avec TOP (Troubles Oppositionnels  avec Provocation) à l'âge de 7 ans. Nous avions tout essayé, y compris la ritaline, qu'il avait à l'époque mal supportée. Déjà suivi en orthophonie, psychologie, orthoptie, sophrologie, psychomotricité et j'en passe, nous avions vu les premiers grands progrès avec la prise d'un traitement agissant sur l'impulsivité. Donc, au niveau comportemental, à la maison et à l'école, oufffff, notre vie avait déjà bien changé ! En revanche, au niveau des apprentissages, de l'attention, de ses capacités de concentration, de re-mobilisation  et de mise au travail, nous étions encore loin du compte. Notre orthophoniste m'avait alors parlé d'une méthode de neurofeedback, Mensia Koala, mais l'ensemble des retours de cette méthode n'étaient pas enchanteurs. Alors, j'ai creusé et investigué. Si au départ, cela pouvait sembler ludique pour l'enfant, les résultats  bien que positifs à court-terme, s'avéraient chez la plupart d'entre eux, inégaux dans le temps et dans l'efficacité. Je m'explique : 

Ce système  de rééducation cérébrale n'est tout d'abord praticable que chez l'orthophoniste ou un médecin habilité, ou est louable par la famille, à prix d'or et sans être sûr d'être remboursé par la sécurité sociale ! La méthode doit se faire tous les jours après l'école, au moins 30 minutes, sous un casque bardé d'électrodes. Mensia Koala fonctionne comme un jeu avec des niveaux, basé sur le conditionnement opérant ("tu réponds bien à la question, au calcul demandé etc … récompense : la petite voiture avance"). Ce système de neurofeedback qu'on appelle linéaire, cible une problématique et une seule : le manque d'attention, la méthode ne se base que sur la résolution de cette problématique. Il a été constaté que d'autres troubles rejaillissaient sur d'autres domaines ou comportements que l'enfant n'avait pas avant ! De plus, la polémique a souvent porté sur le fait que pour établir  un programme pour tel enfant donné, de tel âge avec telles ou telles capacités ou maturité intellectuelle, émotionnelle ou cognitive, le logiciel cible des seuils à atteindre ou à ne pas dépasser pendant les exercices. C'est en ce sens que j'entendais parler  de neurofeedback "formatant l'esprit des enfants". Je n'étais pas très rassurée et devant toutes ces incertitudes et ces contraintes, je suis allée à la recherche d'autres méthodes. C'est ainsi que j'ai pu trouver le système non linéaire et non ciblé Neuroptimal. Cette technologie ne vise aucun problème particulier à traiter, mais est une méthode holistique, s'adaptant à tous, sur-mesure pour tout un chacun, pour chaque cerveau, en toute sécurité, en toute innocuité ! J'étais séduite par le concept, d'autant que mon enfant n'avait aucun effort à fournir et que pour une fois, il allait à une séance sans freiner des 4 fers ! Il se choisissait un petit dessin animé et son cerveau s'auto régulait ! Je ne demandais qu'à voir ! En tant que parent, on n'a rien à perdre mais tout à gagner. En 1 séance, mon fils dormait mieux et se trouvait plus apaisé à l'école. Après 2 séances, il se rongeait moins les ongles et ne forçait plus sur son stylo. Après 3 séances, je le voyais moins brusque et plus réfléchi dans ses gestes et son comportement au quotidien ! Après 15 séances, nous apprîmes qu'il passait en CM1, qu'il n'avait plus de retard particulier ! En revanche, même si les symptômes principaux du TDAH étaient clairement diminués, il ne s'agit pas d'un remède miracle, des efforts sont encore à faire et nécessitent de sa part une implication. Comme c'est un enfant hyper sensible et manquant de confiance en lui, il a toujours besoin de l'aide et de la présence de son AVS pour lui insuffler cette force et cette remobilisation dont il a encore besoin.  Nous en sommes aujourd'hui à 30 séances environ, c'est toujours notre enfant, mais nous y avons accès maintenant ! Nous pouvons passer du temps de qualité avec lui, sans avoir à le commander, lui répéter les choses mille fois, le punir ou le disputer ! Et ça, ça change TOUT ! On ressent très nettement qu'il est plus posé, réfléchi, logique, que les fonctions exécutives refont surface ! Quel plaisir de voir son fils devenir un être ouvert, sociable, conscient !  C'est tout cela que le neurofeedback nous a apporté à tous ! Devant ces évidences, je me suis décidée faire connaître cette technique au plus grand nombre et à en faire mon métier, métier dans lequel aujourd'hui  je m'épanouis ! Finalement, il n'y a pas de hasard ! 

TEMOIGNAGE de Sabrina M, 41 ans

 

"J’ai testé le neuro feed-back suite à un tournant dans ma vie; une séparation longue et douloureuse, un nouveau départ... beaucoup de remises en questions... je me sentais perdue voire noyée, anxieuse, je n’avais aucune confiance en moi, et un mal fou a prendre la moindre décision...grâce au neuro feed-back je me sens bien plus sereine, confiante. J’arrive de nouveau à établir des priorités et à faire des choix... et chose bien surprenante, j’étais en pré ménopause depuis 2 ans (prises de sang à l’appui) et depuis la 1ere séance mon cycle est revenu....je pense aussi que mon corps s’était « bloqué » suite à la séparation....et que pour moi c’était la fin d’un cycle.... le neuro feed-back m’a aidé à faire «  redémarrer la machine »... aujourd’hui je me sens mieux dans ma tête, mais dans mon corps aussi !"

TEMOIGNAGE de Anne-Marie G, 58 ans

"J'ai souhaité essayer le neurofeedback car j'avais entendu dire que ça pouvait aider à réduire mes acouphènes. Après avoir discuté avec Mme Marletta, j'ai compris qu'il ne fallait surtout pas que je me concentre là-dessus car je risquais de mettre trop d'espoirs ! Du coup, j'ai payé pour 6 séances. Mais au bout de 3 ou 4 séances déjà, je n'y faisais plus attention, et surtout, le son n'était pas aussi agressif ou Intense qu'avant. Je suis vraiement contente du résultat, même si j'avais espéré en secret être "guérie" totalement. Je me suis rendu compte qu'en fait, dès que j'avais ma famille au Portugal au téléphone, ça relançait les acouphènes. Et je l'ai réalisé grâce au suivi avec Mme Marletta. Alors, j'ai dû faire un travail sur moi et mes relations avec ma famille pour ne plus prendre trop à cœur leurs plaintes. En fait, avec le neurofeedback, j'ai aussi appris à faire attention à moi ! Ca se ressent aussi sur les autres, je conseille."

TEMOIGNAGE de Miléna P, 48 ans

"Je travaille depuis 10 ans dans une entreprise qui vend des composés électroniques pour l'industrie. C'est un domaine concurrentiel où la pression est intense, que ce soit au niveau de la performance qu'au niveau de l'ambiance de travail. J'ai toujours fait preuve de stratégie dans cette entreprise mais c'était quelque chose qui me plaisait de devoir faire mes preuves, de manager, d'avancer mes pions. Jusqu'au jour où par deux fois, on s'est joué de moi, de la façon la plus malhonnête et perfide qui soit. Avant, cela me rendait profondément mal et triste, et comme je m'investissais beaucoup émotionnellement, je ne trouvais pas de repli ailleurs. Depuis que je fais des sessions de neurofeedback, à la dernière refonte des services où j'étais censée avoir de l'avancement (promesse faite depuis 2 ans par mes supéreurs) et où finalement, je me suis faite "avoir", je l'ai vécu de façon totalement différente. Ile me fallait sans doute passer par là pour me mettre moi-même à l'épreuve et comprendre, au bout de 10 ans, que je n'allais pas trouver grâce dans ce milieu professionnel et que mes attentes étaient mal placées, l'occasion pour moi de rechercher du sens ailleurs. C'est tout le travail que je fais en ce moment sur moi."

TEMOIGNAGE de Béatrice T, 61 ans

"Sur les conseils de ma psychiatre, j'ai pris rendez-vous avec Mme Marletta. Avec un lourd passé psychiatrique (burn-out, dépression, prise en charge à l'hôpital avec électrochocs, bipolarité), j'en étais à me raccrocher à la vie grâce à ma mère chez qui je vis et quelques relations très éloignées avec mon fils, qui est tout pour moi. Il fallait que je trouve d'autres thérapies pour éviter les médicaments, et les personnes avec qui ça ne "collait" pas. J'ai trouvé avec Mme Marletta une écoute qui a été importante à ce moment là. Elle a su prendre du temps pour me laisser raconter mon histoire, même si je radote un peu la faute à mes pertes de mémoire, et elle a su aussi me parler, me donner plein de petits conseils du quotidien et surtout m'aider à voir la vie un peu plus belle. Je sais que j'ai un rôle ici et que la vie est courte. Je sais que j'ai encore beaucoup à faire, à rattraper. Voilà où m'ont conduit les sessions de neurofeedback. Déjà, ça m'a fait prendre du temps pour moi, du temps de relaxation, du temps où j'ai aussi beacuoup cogité mais je pense nécessaire. Elle m'a dit qu'à la 3 séances, elle ne m'avait pas reconnue dans la salle d'attente. Je m'étais maquillée, coiffée et j'étais en jupe, apprêtée quoi ! Il m'a dit que j'avais meilleure mine et que j'étais plus avenante. Moi, je me sous estime toujours et je vois le verre à moitié vide mais, en écoutant Mme Marletta, une personne extérieure, j'ai commencé reprendre confiance. Merci à vous, je sais que ça m'a fait du bien."

TEMOIGNAGE de Sonia B, 39 ans

"Amie de Elise depuis quelques années, elle savait très bien que j'ai un gros problème avec le sucre, je suis addict ! Je suis infirmière libérale et franchement, j'ai besoin d'avoir ma pause chocolat au cours de ma tournée. Ma voiture ressemble parfois à un garde-manger pour ados ! Du coup, j'ai commencé les seances de neuro avec elle, et je dois dire que je ne me suis même plus aperçu que je n'avais plus besoin de faire cette pause. C'est seulement, après 8 ou 10 séances, quand on a fait un point, que je lui ai dit "mais non, ça fait longtemps que j'en ai plus besoin" ! Et là, je me suis aperçu que en effet, ça avait disparu de mes habitudes. Bien sûr, j'ai toujours le bec sucré, mais ce qui était avant une compulsion a disparu naturellement. Comme quoi, il faut être bien entouré et être attentif à soi pour voir les changements. !"

TEMOIGNAGE de Laurent L, 46 ans

"Fatigué par une sclérose en plaque depuis quelques années, démotivé et un peu accro à l'alcool et la cigarette, j'ai décidé de me prendre en main. J'ai découvert cette technique par hasard et je me suis dit que ça pouvait sans doute marcher pour moi.  Depuis que j'ai commencé les séances, il y a beaucoup de choses qui ont changé. Je ne saurais dire bien sûr si tout est arrivé grpace au neurofeedback, mais ce qui est certain c'est que depuis 3/4 mois, ma vie a changé du tout au tout. je 'ai pas arrêté de fumer, mais je le suis mis davantage à la cigzarette électronique et je réduis de beaucoup ma consommation d'alcool. Je mène à bien plein de projets, que j'avais laissé stagner avant. Maintenant, je concrétise, je vais au bout, et j'ai plus de motivation. J'ai même décidé de changer de vie puisque je délaisse mon appartement en banlieue de Paris pour aller vivre dans le sud, un rêve de toujours ! Je pense finalement que je pensais aller mieux au niveau physique avec le neurofeedback et en fait, tout s'est déclenché dans la tête d'abord, mais maintenant, mon corps suit ! "

RECUEIL DE TEMOIGNAGES

https://www.adnf.org/neurofeedback_temoignages.htm

http://www.aprica-mgt.fr/le-neurofeedback/temoignages

bottom of page